Last Updated on

Intégrer la problématique des insectes pollinisateurs sauvages dans la gestion des structures linéaires

Contexte

Les espaces concernés sont les bords de route, les voies vertes, les réseaux de transport de gaz, d'électricité, les réseaux ferrés, les réseaux de voies navigables et les cours d'eau ainsi que toutes les autres structures linéaires. Les abords de ces structures linéaires représentent de grandes surfaces dans le territoire transfrontalier qui est très urbanisé dans certaines zones. Ces linéaires peuvent constituer dans les zones fortement anthropisées des refuges pour les insectes pollinisateurs sauvages ainsi que des corridors de déplacements. La problématique de préservation de la biodiversité dans toutes ses composantes commence à être de plus en plus prise en compte par les structures gestionnaires de ces linéaires. Cependant, la composante "insectes pollinisateurs", moins connue, se traduit par une faible considération dans les mesures mises en œuvre.

Description

- Accompagner les gestionnaires de linéaires vers des pratiques favorables aux pollinisateurs et planifier la transition vers ces nouvelles techniques, par exemple en mettant en avant les avantages économiques et environnementaux liés à ces pratiques, en proposant des outils d’aide à la décision, en proposant des sorties techniques sur le terrain ou des guides de bonnes pratiques et des fiches techniques, ...

- Encourager la mise en place de méthodes de gestion alternatives des linéaires  favorables aux pollinisateurs sauvages comme par exemple le développement des fauches exportatrices ( pour favoriser les ressources florales sur le long terme) qui peuvent être réduites à une seule fauche tardive dans les zones non soumises à des considérations sécuritaires pour les usagers, la conservation des tas de bois mort au sol dans l'entretien de l'emprise des lignes Haute-Tension en milieu forestier,  la création d'habitats (sols nus ou écorchés) pour favoriser la nidification des espèces terricoles, ...

- Développer des partenariats entre les  gestionnaires de structures linéaires et les acteurs de la connaissance et de la conservation afin de favoriser les échanges et d’élaborer conjointement des techniques de gestion adaptées aux pollinisateurs sauvages et aux contextes locaux.

Exemples d'actions

Indicateurs

  • Kilomètres de routes intégrés
  • Surface du réseau routier régional et des réseaux de transport gérée en faveur des pollinisateurs sauvages

Types d'acteurs

Conseils et conception : Acteurs de la conservation de la nature
Mise en œuvre sur le terrain : Gestionnaires d'espaces et d'infrastructures, Décideurs et collectivités publiques, Entreprises, Acteurs de la conservation de la nature

Versant français

Pressentis : SNCF réseau, DIR NORD, SANEF (Société des autoroutes du Nord et de l’Est   de la France), départements du Nord, Pas-de-Calais, Aisne, Somme et Oise, RTE (réseau de transport d’électricité), communes, intercommunalité (MEL, CUD, …), CEREMA, Voies navigables de France, IFFSTAR, EPCI (les établissements publics de coopération intercommunale peuvent avoir la compétence voirie)

Versant wallon

Pressentis : Région wallonne (MET – DGO1,    voies navigables, SOFICO, …), Communes, Provinces, Intercommunales (IDEA, …), INFRABEL, Entreprises (ex : ELIA, …), DCENN (SPW – DGO3), …

Versant flamand

Pressentis : INFRABEL, ELIA, AWV, voies navigables flamandes, …

Actions associées

  • Action n°18 - Former et dispenser les informations techniques à destination des gestionnaires d'espaces verts et naturels et des agriculteurs
  • Action n°21 - Encourager les pratiques alternatives à l’usage de produits chimiques
  • Action n°23 - Calendrier de gestion favorable aux pollinisateurs
  • Action n°33 - Favoriser la coordination d’actions en faveur des pollinisateurs à l’échelle d’un territoire ou d’un contexte
  • Action n°34 - Réaliser et promouvoir des espaces modèles pilotes pour les pollinisateurs sauvages