LE projet SAPOLL (SAuvons nos POLLinisateurs) a débuté dès le 1er avril 2016, avec pour objectif principal de mettre en place un plan d’action pour la conservation des pollinisateurs sauvages de la zone transfrontalière France- Wallonie- Vlaanderen ! Oeuvrant dans une démarche collaborative, les partenaires associeront leurs forces afin de contribuer à la protection et à la valorisation de l’environnement par une gestion intégrée des ressources transfrontalières, axe prioritaire du programme Interreg.

Rassemblant huit partenaires d’horizons différents au sein des trois versants de la programmation Interreg (France: le Conservatoire d’Espaces Naturels du Nord et du Pas-de-Calais, le Conseil Départemental du Pas-de-Calais, Eden62, Groupe Ornithologique et naturaliste du Nord-Pas-de-Calais – Wallonie: l’Université de Mons, Natagora, l’Université de Liège Gembloux-Agro BioTech – Flandre: Natuurpunt), chacun peut apporter son expertise et ses compétences spécifiques afin d’oeuvrer dans ce but commun.

Les premiers résultats

Incarnant une réelle opportunité d’impacter positivement sur la zone transfrontalière, en apportant notamment les clés à la population pour agir en faveur des pollinisateurs, les partenaires du projet SAPOLL n’ont cessé de collaborer dans ce sens au cours des deux dernières années par le biais d’une diffusion accrue, d’une sensibilisation participative ainsi que d’une véritable mobilisation des naturalistes du tissu transfrontalier.

Au programme:

  • La réalisation d’une exposition transfrontalière itinérante ;
  • Le développement d’un réseau transfrontalier de refuges pour les pollinisateurs au travers d’une charte et d’une communauté facebook;
  • La conception et la diffusion des premières « fiches espèces » qui permettront aux observateurs de la région transfrontalière de renseigner les espèces cibles et ainsi de participer au recensement des espèces pollinisatrices de nos régions;
  • La production d’une brochure bilingue de sensibilisation destinée au grand public transfrontalier;
  • La création de groupes de travail sur les différentes groupes de pollinisateurs;
  • La réalisation de différentes sessions de formation à l’identification des pollinisateurs à destination des professionnels ;
  • La production et mise à jour d’outils de détermination indispensables au rassemblement et à la formation de naturalistes (Atlas préliminaire des bourdons du Nord et du Pas-de-Calais, Clé des genres d’apoïdes de la zone SAPOLL, réactualisation de la clé de détermination des bourdons de la région transfrontalière – disponibles sur le site web) ;
  • Le suivi des pollinisateurs sur l’ensemble du territoire et développement d’une base de données transfrontalière sur les pollinisateurs. Grâce à ces données, les hotspots des pollinisateurs et de la pollinisation peuvent être cartographiés !

Le projet SAPOLL a récemment été invité au meeting du « European Network of Environmental Authorities-Managing Authorities » (ENEA-MA) de la Commission Européenne à Prague. Une bonne occasion de faire le point sur les premières réalisations chiffrées du projet.

  • A ce stade, plus de 150 actions de sensibilisation ont déjà été réalisées, touchant plus de 35.000 personnes. Plus de 500 familles réparties dans la région transfrontalière ont déjà inscrit leur jardin dans le réseau de refuges pour la protection des pollinisateurs.

  • Plus de 500 personnes ont suivi nos cours sur les pollinisateurs (bénévoles et professionnels) et 3 nouveaux groupes de travail sur les pollinisateurs et les abeilles sauvages ont été créés pour rassembler les naturalistes.

  • Plusieurs publications sur les pollinisateurs ont été réalisées, de la sensibilisation aux pollinisateurs (posters, brochures…) au guide entomologique pour débutants (clés des genres photographiques, …), en passant par les naturalistes et les publications scientifiques (articles scientifiques, atlas, …).

  • Une base de données transfrontalière a été créée et le consortium est lié par une convention entre les membres du projet. Cela nous a déjà permis de recueillir plus de 850.000 données sur les pollinisateurs (papillons, abeilles sauvages, syrphes) en Belgique et dans le nord de la France. Enfin, plus de 360 nouveaux sites ont été échantillonnés, améliorant ainsi nos connaissances sur les pollinisateurs dans la zone transfrontalière.

Nous avons maintenant un peu plus d’un an avant la fin du projet. Pendant cette période, nos principaux objectifs seront de publier les résultats scientifiques et de lancer notre plan d’action transfrontalier pour les pollinisateurs en mars 2019.

Résumés des Rapports d’Activités

Semestre 4 - Octobre 2017 à Mars 2018
Une deuxième année se boucle déjà pour le projet SAPOLL (SAuvons nos POLLinisateurs), synonyme de mi-parcourt pour cette initiative transfrontalière qui a pour but premier de mettre en place un plan d’action pour la conservation des pollinisateurs sauvages mais aussi de sensibiliser le grand public et d’améliorer les connaissances scientifiques et naturalistes dans notre zone transfrontalière!

Rassemblant huit partenaires d’horizons différents au sein des trois versants de la programmation Interreg (France: le Conservatoire d’Espaces Naturels du Nord et du Pas-de-Calais, le Conseil Départemental du Pas-de-Calais, Eden62, Groupe Ornithologique et naturaliste du Nord-Pas-de-Calais – Wallonie: l’Université de Mons, Natagora, l’Université de Liège Gembloux-Agro BioTech – Flandre: Natuurpunt), chacun peut apporter son expertise et ses compétences spécifiques afin d’oeuvrer dans ce but commun.

A mi-chemin, quel bilan pouvons-nous faire et quel impact le projet a-t-il eu dans la zone transfrontalière?

Incarnant une réelle opportunité d’impacter positivement sur la zone transfrontalière, en apportant notamment les clés à la population pour agir en faveur des pollinisateurs, les partenaires du projet SAPOLL n’ont cessé de collaborer dans ce sens au cours des deux dernières années par le biais d’une diffusion accrue, d’une sensibilisation participative ainsi que d’une véritable mobilisation des naturalistes du tissu transfrontalier. Au programme au cours de cette seconde année: le développement d’un réseau transfrontalier de refuges pour les pollinisateurs au travers d’une charte et d’une communauté facebook; la production d’une brochure bilingue de sensibilisation destinée au grand public transfrontalier; la réalisation de différentes sessions de formation à l’identification des pollinisateurs à destination des professionnels ainsi que la production et mise à jour d’outils de détermination indispensables au rassemblement et à la formation de naturalistes (Atlas préliminaire des bourdons du Nord et du Pas-de-Calais, Clé des genres d’apoïdes de la zone SAPOLL, réactualisation de la clé de détermination des bourdons de la région transfrontalière – disponibles sur le site web).

Représentant une volonté commune d’agir pour la préservation des pollinisateurs dans la zone transfrontalière, le projet SAPOLL s’apparente à un pont entre la recherche scientifique et la réalité appliquée du territoire. A l’aube d’une nouvelle saison faste pour les pollinisateurs (mars-septembre), les partenaires ont activement collaboré à la planification des activités de sensibilisation, de sciences participatives ainsi que de celles organisées pour les différents groupes de travail de la région. Un seul leitmotiv: Diffuser les connaissances et les compétences pour mieux conserver cette biodiversité transfrontalière!

Semestre 3 - Avril 2017 à Septembre 2017
Le projet Interreg SAPOLL (www.sapoll.eu) est entré dans sa deuxième année! Une seconde année, dédiée au concret et à l’obtention de résultats chers aux partenaires de la zone transfrontalière. A l’instar de la première année qui avait véritablement lancé « SAPOLL » sur la scène médiatique (presse, média TV & radio), cette nouvelle année a déjà grandement contribué à la diffusion du projet au sein de la zone transfrontalière avec pas moins de 8 articles de presse et reportages vidéos provenant des trois versants! Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, l’exposition itinérante a aussi été inaugurée en 2017 comme prévu. Elément majeur de ce projet car incarnant la philosophie même de la programmation Interreg en terme de tenants et aboutissants, les partenaires des trois versants ont oeuvré de concert afin de mettre sur pieds cet outil de sensibilisation qui parcourra la zone transfrontalière durant les trois prochaines années.

De manière complémentaire, les actions dédiées à la sensibilisation du grand public transfrontalier constituent une priorité pour les partenaires du projet. Au programme, la réalisation concertée de la charte « Pollinisateurs » ayant pour but de mobiliser et rassembler les citoyens au sein d’une communauté de refuges pour les pollinisateurs sauvages. Autre aboutissement, dédié lui aux sciences participatives, la conception et la diffusion des premières « fiches espèces » qui permettront aux observateurs de la région transfrontalière de renseigner les espèces cibles et ainsi de participer au recensement des espèces pollinisatrices de nos régions !

Dernière réalisation de cette riche deuxième année du projet, et non des moindres, les sessions de formations naturalistes à destination des professionnels ont débuté en Belgique et en France ! Celles- ci ont rassemblé plusieurs dizaines de personnes impliquées professionnellement dans la conservation de la nature. Accompagnées de l’animation des groupes de travail, ces formations permettront d’harmoniser les compétences et de diffuser les connaissances entomologiques au travers de la zone transfrontalière.

Semestre 2 - Octobre 2016 à Mars 2017
Une première année se termine pour le projet SAPOLL ! Une année riche en échanges et actions, basée sous le signe de la démarche collaborative, leitmotiv essentiel de la programmation Interreg. Au cours de ces deux premiers semestres, la plus-value transfrontalière du projet a largement été démontrée au travers de multiples actions liées à la communication, la sensibilisation, la mobilisation naturaliste, le suivi scientifique ainsi qu’au plan d’action, enjeu majeur de SAPOLL ! Une véritable synergie a ainsi émergé des échanges réalisés, de l’association des compétences communes et de la valorisation de la richesse spécifique de chaque partenaire.

Au programme de ce second semestre, une véritable campagne de communication à large diffusion (grand public, naturalistes, scientifiques) au travers de nombreux canaux ! Plusieurs interventions médiatiques, publications et communications générales sont ainsi à mettre à l’actif de l’équipe SAPOLL. Fruit d’une collaboration transfrontalière assidue et enrichissante, le développement de l’exposition itinérante a aussi longuement mobilisé les partenaires des trois versants. Un peu de patience, celle-ci sera présentée au public transfrontalier lors du troisième semestre ! Parallèlement, le second semestre de ce projet s’apparente aussi au lancement de la première étape du plan d’action transfrontalier pour la sauvegarde des pollinisateurs sauvages, définie comme étant le bilan préliminaire des initiatives existantes sur la zone transfrontalière. Celui-ci constitue une étape cruciale qui permettra d’identifier les lacunes et synergies possibles sur le territoire afin de proposer de réelles solutions aux acteurs locaux.

En marge de ces deux grandes actions, les opérateurs ont travaillé de concert dans le suivi d’autres activités, comme l’ensemencement des sites liés à la valorisation des délaissés routiers, la sensibilisation du grand public et la mobilisation des naturalistes du territoire transfrontalier.

Semestre 1 - Avril 2016 à Septembre 2016
Le projet SAPOLL a débuté dès le 1er avril 2016, avec pour objectif principal de mettre en place un plan d’action pour la conservation des pollinisateurs sauvages de la zone transfrontalière France- Wallonie- Vlaanderen ! Oeuvrant dans une démarche collaborative, les partenaires associeront leurs forces afin de contribuer à la protection et à la valorisation de l’environnement par une gestion intégrée des ressources transfrontalières, axe prioritaire du programme Interreg.

Le premier semestre a été l’occasion de concrétiser et de consolider le partenariat transfrontalier au travers de la mise en place de nombreuses actions. Ainsi, les opérateurs ont travaillé de concert pour la réalisation d’un protocole expérimental en Pas-de-Calais qui permette d’étudier la valorisation des délaissés routiers pour les pollinisateurs ! Grâce à la collaboration intensive entre partenaires, les prairies fleuries pourront être semées dans l’Arrageois dès l’automne 2016.

Dotés d’une réelle volonté d’informer, de conscientiser et de sensibiliser le public de la zone transfrontalière, les partenaires des trois versants ont activement collaboré dans la mise en place à l’échelle transfrontalière d’expositions ainsi que d’actions de communication et de sensibilisation ! La sortie de terrain d’un groupe de travail flamand en province de Namur, et animées par un opérateur flamand (Natuurpunt) ainsi que par un opérateur wallon (Natagora) est un premier exemple des animations à venir.

Enfin, la collaboration scientifique nécessaire au suivi des pollinisateurs sur le territoire n’est pas en reste ! Les opérateurs ont signifié leur volonté de s’engager dans une collaboration de long terme par le biais d’une Base de Données Transfrontalière dont la durée de vie serait supérieure à celle du projet.